www.faune-tarn-aveyron.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes à l'actu
       - 
Vautour fauve 2020
       - 
Vautour moine 2020
       - 
Élanion blanc 2020
       - 
Milan royal 2020
       - 
Cigogne noire 2020
       - 
Cigogne blanche 2020
       - 
Pic mar 11-20
       - 
Hirondelle rustique 2020
       - 
Guêpier d'Europe 2020
       - 
Loutre d'Europe 11-20
       - 
Hermine 2020
       - 
Ecureuil roux 2020
       - 
Hérisson d'Europe 2020
       - 
Coronelle girondine 19-20
       - 
Grenouille agile 2020
       - 
Citron 2020
       - 
Robert-le-diable (C-blanc) 2020
       - 
Azuré des nerpruns 2020
       - 
Processionnaire du Pin 15-20
       - 
Pyrale du Buis 15-20
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas (oiseaux)
    - 
Foire Aux Questions
  Statistiques d'utilisation
Atlas
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Biodiversité communale
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
Comités d'Homologation
Oiseaux
Amphibiens et reptiles
Arthropodes
Publications & colloques
Les liens

Toutes les actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 124
 
lundi 3 août 2020
2 000 000 de données !

La 2 millionième donnée de faune de Faune Nord-Midi-Pyrénées (https://www.faune-tarn-aveyron.org/) (regroupant les départements de l'Aveyron, du Lot et du Tarn) a été saisie dans la base de données lundi 3 août 2020 à 9h31.

 

Cette donnée fait référence à un Roitelet à triple bandeau présent le 25 juillet 2020 sur la commune de Saint-Jean-du-Bruel (département de l'Aveyron).

 

Un grand merci à tous les bénévoles qui participent à une meilleure connaissance de la faune du département en saisissant leurs observations dans la base de données.

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
 
jeudi 9 juillet 2020
Oiseaux
Suivi de la migration postnuptiale 2020 à Roquecezière : appel à participants.

Comme chaque année voici l'appel à volontaires pour participer aux 3 semaines de suivi de la migration au rocher de la Vierge dans le village de Roquecezière (Aveyron en limite du Tarn dans les Monts de Lacaune) du jeudi 20 août au jeudi 10 septembre.

Ce sera la 15ème année consécutive de suivi journalier (et oui !). Après 3 années de passages relativement faibles (2017 à 2019) faisant suite à 3 années "records", que nous réservera l'édition 2020 ? Grâce à votre mobilisation, nous aurons la réponse à la fin du suivi...

Comme les années précédentes, le principe est d'assurer une permanence quotidienne (9h à 18h environ) afin de compter les oiseaux de passage et de renseigner les visiteurs.

Cette action est réalisée grâce au soutien sans faille du Parc naturel régional du Haut-Languedoc et de la commune de Laval-Roquecezière et à l'implication des observateurs bénévoles de la LPO Aveyron et de la LPO Tarn (+ appui des salariés).

Afin de préparer le planning des permanences, si vous prevoyez d'y participer, merci de remplir le planning en ligne à partir du lien suivant : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1j7_YRCMynY6rEStJQe-n2ZRTyY3v777xSWMo0hUkkTQ/edit#gid=0

C'est très important pour nous pour l'organisation !

Nous avons surtout besoin de personnes en semaine car la participation "spontanée" des ornithos est plutôt concentrée sur les week-ends.

Il y a, comme les années passées, toujours la possibilité de bivouaquer au stade, avec accès aux vestiaires (douche + sanitaire)... et soirées conviviales autour d'une bière et d'une grillade (en respectant les précautions de distanciation sociale bien entendu).

Tous les observateurs, débutants comme confirmés, souhaitant profiter du spectacle de la migration des rapaces et se former à leur identification sont les bienvenus.

Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore Roquecezière (localisation, descriptif du site…) et pour consulter les bilans des suivis des années précédentes, rendez-vous sur le site de la « Mission Migration » : http://www.migraction.net/index.php?m_id=1510&frmSite=47.  Les résultats 2020 y seront consultables « au jour le jour » dès le début du suivi.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

 

Samuel TALHOET (LPO Aveyron) - aveyron@lpo.fr

Amaury CALVET (LPO Tarn) - tarn@lpo.fr

 

posté par Amaury Calvet (lpo Tarn)
 
mardi 16 juin 2020
Oiseaux
Actualisation des listes des oiseaux du Tarn, du Lot et de l'Aveyron

Les listes des oiseaux sauvages répertoriés dans les départements du Tarn (308 espèces), de l'Aveyron (295 espèces) et du Lot (232 espèces) ont été actualisées au 31 décembre 2019.

Elles sont disponibles en cliquant sur les images ci-dessous :

http://files.biolovision.net/www.faune-tarn-aveyron.org/userfiles/Pagescouverture.jpg

http://files.biolovision.net/www.faune-tarn-aveyron.org/userfiles/Couvlisteoiseaux81-2019.jpg

http://files.biolovision.net/www.faune-tarn-aveyron.org/userfiles/LISTE-DES-OISEAUX-DU-LOT-AU-31.12.2019.jpg

posté par Amaury Calvet (lpo Tarn)
 
mardi 2 juin 2020
1 million !

 

La millionième donnée de faune dans le département de l’Aveyron a été saisie dans la base de données Faune Nord-Midi-Pyrénées (https://www.faune-tarn-aveyron.org/) le samedi 31 mai 2020 à 12h45 par Arthur Ménager, un bénévole actif de la LPO Aveyron.

 

L’espèce « millionième » est un oiseau (sans grande surprise puisque les oiseaux représentent 80 % des données) et plus précisément un Rougequeue noir (espèce très commune dans le département) sur la commune de Flavin. Cette donnée a été acquise dans le cadre d’un protocole scientifique appelé STOC EPS (Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Échantillonnage Ponctuel Simplifié) qui permet de connaitre les tendances d’évolution des populations d’oiseaux au niveau national sur plusieurs années.

 

Un grand merci à tous les bénévoles qui participent à une meilleure connaissance de la faune du département en saisissant leurs observations dans la base de données.

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
 
jeudi 30 avril 2020
Oiseaux
Épidémie chez les mésanges : ouvrez l'oeil !

Les premiers cas ont été notés vers le 11/3 en Allememage, puis l'épidémie a progressé et vient de brusquement s'accélérer. En effet, les notifications d'oiseaux malades et morts au NABU en Allemagne (via formulaire électronique) continuent de grimper d'un total de 8000 entre Mars et Pâques, elles sont passées à 15000 le 15/4, puis 20000 le 17/4 et 26000 le 21/4.
Il faut aussi savoir qu'en même temps l'épidémie s'étend. Il y a des cas confirmés en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg.

L'agent pathogène initialement suspecté vient d'être formellement confirmé, il s'agit de Suttonella ornithocola.

C'est une bactérie découverte et impliquée dans des mortalités de mésanges depuis 1996 au Royaume-Uni. Sa description formelle ne remontant qu'à 2005. Cette bactérie avait récemment été identifiée comme pathogène responsable d'un petit épisode de mortalité de mésange en Allemagne au printemps 2018...

L'infection entraîne des symptômes et une maladie de type pneumonie... Les oiseaux atteints restent assis apathiquement avec leurs plumes gonflées, ne tentant pas d'échapper aux personnes qui s'approchent, ils n’arrivent plus à s’alimenter, éprouvent des difficultés respiratoires et présentent souvent des atteintes oculaires puis meurent peu de temps après.

S. ornithocola affecte presque exclusivement les mésanges bleues, toutefois les mésanges nonettes, boréales, noires, huppées  et longues-queues sont également potentiellement susceptibles d’être touchées. Les charbonnières quant à elles semblent nettement moins sensibles.

Cette bactérie n'est apparemment pas pathogène pour l'homme et les animaux de compagnie... Toutefois en ces temps de pandémie, il est toujours préférable de réduire les risques : 

>>> Afin de limiter la transmission, il faut éviter les rassemblements et il est donc impératif d'enlever les mangeoires et abreuvoirs (ce qui d'ailleurs devrait déjà être fait à cette date).

Gardez un oeil sur vos mésanges... Et n'hésitez pas à noter vos observations d'oiseaux morts et symptômatiques sur Faune-Tarn-Aveyron.org en attendant les directives du CRBPO (Muséum national d'histoire naturelle) et du SAGIR (réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage) pour les leur faire remonter. Prenez également toutes les précautions nécessaires si vous devez manipuler / collecter des oiseaux ou des carcasses.

Vous trouverez ICI un article (en anglais) qui traite de ce sujet.

posté par Amaury Calvet (lpo Tarn)
 
mardi 7 avril 2020
Oiseaux
Fin du nourrissage hivernal des oiseaux.

Nous constatons (notamment sur vos photos) que vous êtes encore assez nombreux à nourrir les oiseaux sur vos mangeoires. Nous nous permettons de vous transmettre ci-dessous l'avis du Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d'Oiseaux (CRBPO) sur cette question. En résumant, vous leur faites plus de mal que de bien ...

source : https://crbpoinfo.blogspot.com

<<Le nourrissage artificiel des animaux améliore probablement leur survie à l’hiver, de par leur meilleure condition et/ou la réduction des risques associés à la recherche de nourriture (dépense énergétique, prédation ; Plummer et al. 2019). Par contre, cela augmente la promiscuité (car beaucoup d’individus s’alimentent au même endroit) et cela augmente les contacts entre espèces qui normalement ne se rencontrent pas ou peu. Cette forte promiscuité intra- et inter-spécifique augmente le risque d’épidémie. Nous présentons ici 6 règles d’hygiène simples pour l’usage des mangeoires dans le cadre des suivis d'oiseaux par baguage. Ces règles ont été définies par Anouck Decors du Réseau de surveillance épidémiologique de l’ONCFS et Philippe Gourlay du Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes (voir le communiqué de presse ONCFS/Muséum/CVFSE-ONIRIS/ADILVA 2019; ou le livret du Garden Bird Health Initiative, 2005, pour une version détaillée). Elles sont valables pour prévenir l’apparition de maladie infectieuse autour d’un poste de nourrissage, qu’elle soit d’origine bactérienne, virale, parasitaire ou fongique.

Quand nourrir ?

1- Uniquement en hiver. Lors du réchauffement printanier (et en été), les oiseaux en ont moins besoin, et le risque de prolifération de pathogènes (bactéries, champignons) est maximal du fait des températures et humidité croissantes. De fait, le nombre de signalements de mortalité anormale de verdiers à des mangeoires culmine au printemps (ONCFS et al. 2019).

Comment nourrir sainement ?

2- Utiliser une nourriture saine, sans pathogène. Pour ça, l’entreposer au sec, à l’abri des moisissures, des rongeurs, et des oiseaux domestiques (p. ex. poules, pigeons). Ne pas donner de nourriture moisie.

3- Utiliser un distributeur qui reste sain. Pour ça, préférer les mangeoires suspendues, et éviter les mangeoires plateaux. Ne pas nourrir à même le sol. Préférer les mangeoires en plastique, dont le nettoyage est plus efficace. Le nourrissage au sol est à éviter car les pathogènes contenus dans les fientes, ou sur les pattes des oiseaux, peuvent proliférer dans le sol et contaminer les oiseaux ultérieurement. Et des moisissures peuvent se développer sur la nourriture non-consommée.

4- Utiliser plusieurs points de nourrissage, éloignés, différents pour chaque type d’aliment, et les changer régulièrement d’emplacement. Cela réduit la concentration d’individus sur une même mangeoire, et la rencontre entre des espèces qui normalement ne se fréquentent pas, ou peu. Le déplacement des mangeoires réduit l’accumulation de germes sous les mangeoires.

5- Ajuster la quantité distribuée pour que la nourriture soit consommée dans les 2 jours.

Comment bien nettoyer les mangeoires ?

6- Retirer la nourriture non-consommée et les fientes ; laver au savon avec une brosse ; rincer abondamment ; puis appliquer une solution désinfectante (p. ex. eau de javel diluée à 5%, Virkon HD, THA ND) et rincer ; laisser sécher avant de remplir de nourriture. Idéalement, faire un nettoyage chaque semaine. Pour vous protéger pendant le nettoyage, portez des gants de ménage.

7- Si vous utilisez des abreuvoirs, appliquez les mêmes précautions, mais avec un nettoyage si possible chaque jour.

Que faire si vous constatez des mortalités anormales d'oiseaux à votre mangeoire ?

Stopper le nourrissage et l'abreuvement afin de réduire les risques de transmission d'agents infectieux aux oiseaux en bonne santé. Signaler ces mortalités anormales au réseau SAGIR.

Des recommandations d'hygiène similaires sont diffusées par l'Observatoire des Oiseaux des Jardins (Ligue de Protection des Oiseaux et Muséum National d'Histoire Naturelle).

Quelles preuves a-t'on de risques épidémiques aux mangeoires ?

Retenons deux maladies d'apparition récente parmi les oiseaux des jardins en France :

- La trichomonose. Celle maladie touche les fringilles, en particulier le Verdier d'Europe et le Pinson des arbres (Lawson et al. 2018). Apparue récemment en France (Gourlay et al. 2011), elle a donné lieu à des mortalités anormales localisées (Chavatte et al. 2019, ONCFS et al. 2019). Au Royaume-Uni, ce pathogène a contribué au déclin récent des populations de verdier (Robinson et al. 2010, Lawson et al. 2018). De fait, les régions françaises où des mortalités anormales de verdiers ont été signalées en 2018 et 2019, avec des cas avérés de trichomonose (Hauts de France, Normandie, Bretagne), correspondent aux régions où viennent hiverner des verdiers anglo-saxons.

- la variole (poxvirose) aviaire, révélée chez la mésange charbonnière (cf. rapport sur l’étude menée par CVFSE/ONIRIS et CRBPO en 2015, ou le post sur le blog CRBPO).

posté par Amaury Calvet (lpo Tarn)
 
mercredi 1 avril 2020
Papillons de jour
Confinés, mais aux aguets : papillons !

Les contraintes de confinement nous obligent à limiter nos déplacements. Faune-France vous propose donc de transformer votre lieu de résidence en observatoire de la faune sauvage. Le confinement (et donc la réduction des activités humaines) provoque des conditions uniques pour mesurer les réponses de la nature aux perturbations : quelles espèces vont en profiter, quelles autres en pâtir, et comment ?

Plusieurs espèces de papillons précoces sont en pleine activité comme le Citron, le Tircis, le Vulcain, la mégère ou pour les plus chanceux la Diane.

C’est pourquoi, nous vous invitons à continuer de transmettre vos observations des papillons de votre jardin

Cela peut être effectué tous les jours, plutôt l’après-midi, dès que les conditions météo sont favorables. Il s'agit de faire régulièrement (quotidiennement si possible), une liste complète de tous les papillons que vous observez chez vous.

Attention, certaines espèces ne sont pas faciles à déterminer. En cas de doute, privilégier la saisie d’un genre plutôt que d’une espèce : Pieris indéterminé par exemple.

Ce défi exploratoire, concocté avec les conseils des spécialistes de VigieNature CESCO/MNHN, s'organise de la façon suivante: 

 -Installez-vous en poste fixe durant 10 minutes. Pour chaque papillon observé dans un rayon de 5 mètres autour de vous, notez l'espèce et l'effectif (ceci correspond au nombre max de papillons de la même espèce vus simultanément)

Pour les plus chanceux.ses d’entre nous, si votre jardin est assez grand, vous pouvez alors effectuer un transect sur une durée de 10 minutes toujours, en relvant les papillons sur une bande d’environ 2,5 m de large de part et d’autre du transect.

 

Pour la saisie des données, utilisez l’application Naturalist (Androïd), en mode Saisie par liste sur le terrain :

  1. Cliquer en bas à droite sur "+" ;
  2. Choisir la saisie "par liste sur le terrain" ;
  3. Dans le champ commentaire du formulaire, notez si des buddleias, des sauges ou des lavandes sont fleuries dans votre jardin.
  4. Cochez « Enregistrer la trace » ;
  5. Puis, "Suivant".
  6. Renseigner le code etude "[ACasa] Confinés mais aux aguets"

La carte s’affiche alors et vous pouvez commencer à saisir vos observations. En saisissant un papillon comme première espèce d’une liste, tout le formulaire sera consacré aux papillons. Toute autre espèce pourra être saisie, malgré tout.

IMPORTANT : si vous n’avez observé aucune espèce au bout de 10 minutes :

  • Terminez le formulaire en cliquant sur le carré (en haut à droite) ;
  • Dans "Groupe taxonomique", sélectionnez "Papillons de jour" ;
  • Cliquez sur "J’ai signalé toutes les espèces observées" ;

Une donnée « 0 No lepidoptera » s’affichera sur l’écran, indiquant qu'aucune espèce n'a été observée durant la période de relevé. Ces données d’absence sont ESSENTIELLES aux analyse à venir.

Remarque : en cas de liste vide, il est nécessaire de revenir sur la donnée vide (modifier la donnée) pour attribuer le code étude à votre formulaire.

Belles observations à tous.

Pour en savoir plus sur NaturaList, cliquez << ici >>.

 

Légende de l'image : Aurore, individu mâle. © Rik Kruit - Saxifraga.

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
 
lundi 23 mars 2020
Oiseaux
Confinés mais aux aguets

En effet, côté oiseaux par exemple, des millions de migrateurs passent en ce moment au-dessus de nos têtes. Il suffit de lever les yeux pour faire de superbes observations. Cela peut aussi être l’occasion de dresser l’inventaire de tous les oiseaux nicheurs visibles de chez vous. C’est pourquoi, nous vous invitons à continuer de transmettre vos observations ponctuelles réalisées depuis votre jardin, pour les plus chanceux, ou depuis votre balcon, pour tous les autres.

Comment faire ?

Il vous suffit de noter toutes les espèces que vous observez de chez vous, sous forme de listes complètes en leur attribuant le code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets"

. Il peut s'agir :

-       de formulaires Oiseaux des jardins, et dans ce cas pas besoin de code. Si votre inventaire est complet, il est possible de l'indiquer en éditant une donnée du relevé, puis en faisant "Modifier formulaire" et enfin en cliquant sur "Toutes les espèces vues ont été signalées".

-       de listes de 5 minutes, intégrant le programme EPOC (https://www.faune-france.org/index.php?m_id=20023), dans ce cas merci de l'indiquer en commentaire de la liste et de bien sélectionner le code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets" ; vous pouvez faire autant d'EPOC que vous voulez.

-       de listes complètes plus longues, idéalement de 20 minutes au maximum (sauf pour un suivi migration où elles peuvent être encore plus longues), avec là encore la sélection du code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets".

Comment trouver les codes études ?

Sur Faune-France et les Faunes locaux, il est demandé sur la première page, avant de lister les espèces :

SaisieWeb.JPG

Sur NaturaList le Code étude est demandé à la fin du relevé.

NaturaList.jpg

A la fin de cette période de confinement, un bilan des observations réalisées au cours de cette période sera disponible sous Faune-France!

Bonnes observations à toutes et à tous !

L'équipe Faune Occitanie

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
 
vendredi 13 mars 2020
Report journée des observateurs (LPO Aveyron)

Bonjour à tous,

Suite aux annonces du Président de la République, et pour ce conformer aux directives de la LPO France, la LPO Aveyron a décidé de reporter ultérieurement la journée des observateurs qui était prévue le 21 mars 2020 à Cruéjouls (nouvelle date encore non calée). Nous vous tiendrons au courant de la nouvelle organisation dès que nous en saurons plus.

Dans tous les cas, n'hésitez pas à profiter des premières journées printanières pour réaliser de belles observations !

La LPO Aveyron

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
 
dimanche 16 février 2020
Journée des observateurs (LPO Aveyron) : 21 mars 2020 à Cruéjouls

Bonjour à tous,

En ce début d'année, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la "Journée des observateurs de la LPO Aveyron" qui se déroulera le samedi 21 mars 2020 à Cruéjouls. Programme à télécharger.

Les objectifs de cette journée sont de permettre, dans une ambiance conviviale, les échanges entre les observateurs et de les informer sur des sujets naturalistes variés dans le département de l'Aveyron.

En vous remerciant pour votre précieuse contribution à la connaissance de la biodiversité aveyronnaise.

A très bientôt

Samuel Talhoët

posté par Samuel Talhoët (LPO Aveyron)
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 124

Ligue pour la Protection des Oiseaux - LPO Aveyron, LPO Lot et LPO Tarn.
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020